Gabriel GARCIA MARQUEZ

 

La mort à Samarra

Le désenchanté

 
 
 
 

 

 

 La Mort à Samarra


Maître, Maître dit le domestique, rentrant précipitamment à la maison, j'ai vu la Mort, je l'ai vue au marché et elle m'a vu, elle m'a regardé d'un regard qui me faisait peur. Prends cet argent et ce cheval, dit le Maître au domestique et fuis vers Samarra. Et alors que le domestique fuyait à cheval, le Maître se rend au marché pour interroger la Mort. Ce matin, lui dit-il tu t'est montrée menaçante avec mon domestique. Non, dit la Mort, pas menaçante, mais surprise de le voir au marché, si loin de Samara, où je dois le recueillir ce soir.

Traduction de l'espagnol pour "littératures brèves" A. Teller

 

 

Le désenchanté

 

C'est le drame d'un désenchanté qui se jette par la fenêtre du dixième étage et qui dans sa chute voit à travers les fenêtres l'intimité de ses voisins, les petites tragédies domestiques, les amours éphémères, les instants brefs du bonheur dont les échos n'étaient jamais parvenus à l'escalier principal, et qui, au fur et à mesure, changeait sa conception du monde jusqu'à acquérir la conviction que cette vie, qu'il abandonnait par une fausse porte, valait la peine d'être vécue.

 Traduction de l'espagnol pour "littératures brèves" A. Teller

 

 

Informations supplémentaires